Le PRS d'Avignon

Le PRS d'Avignon est quasiment contemporain de l'électrification Lyon-Avigon puisque mis en service en 1959.
Il comporte un peu moins de 300 itinéraires et couvre environ 5 km de voies. Il écoule en moyenne 300 circulations par jour de semaine. Les heures de pointe se situent le matin de 5h à 9h et en fin d'après-midi à partir de 16h. ces plages horaires voient en effet de nombreux garages, dégarages et mouvements de TER.

Contrairement au PRS de Marseille qui a succombé suite à la mise en service du PRCI, l'avenir du PRS d'Avignon est assuré puisqu'il va bénéficier de travaux importants de régénération sur les exercices 2005/2006 et 2007. L'objectif consiste à renouveler la salle de contrôle et certains équipements. Il n'y aura donc pas de PRCI à Avignon-Centre dans les 2 ou 3 prochaines décennies.

La zone d'influence du PRS d'Avignon couvre du nord au sud le raccordement de Fontcouverte, les entrées et sorties du dépôt, la gare voyageurs d'Avignon-Centre, le triage de Champfleury, et à l'ouest le triangle de Villeneuve les Avignon situé sur la rive droite du Rhône.
Le triage de Champfleury est traversé de part en part par un saut de mouton permettant aux mouvements provenant de la rive droite du Rhône de se diriger vers la ligne d'Avignon à Miramas via Cavaillon et Salon, sans cisaillement. Ce saut de mouton n'existait pas avant les années 70. Il a été construit moyennant de gigantesques travaux lors de l'électrification de la rive droite du Rhône à la fin des années 70. Lors de ces travaux, de nouveaux itinéraires ont été crées au PRS d'Avignon pour gérer ces nouvelles voies principales.

Comme pour tout poste de ce calibre, la visite guidée du PRS d'Avignon est passionnante.

Ces photos ont été prises en mai 2005 lors de l'opération "J'aime le train" ouverte au public, sur inscription.
(En temps normal, un poste stratégique comme celui-ci est "sanctuarisé" et interdit aux visiteurs).
Vue d'ensemble du TCO :
- en haut à gauche le triangle de Villeneuve les Avignon. La branche de gauche part vers Nîmes, celle de droite vers la vallée du Rhône par la rive droite ;
- le troisième sommet du triangle conduit au saut de mouton qui enjambe le triage ex-RA de Champfleury ;
- en bas à gauche la double voie vers Tarascon ;
- au centre, la gare voyageurs d'Avignon-Centre avec 5 voies de passage à quai et 2 voies à quai en impasse côté sud ;
- en haut à droite le départ vers Lyon par la rive gauche et le raccordement de Fontcouverte ;
- en bas à droite l'entrée au dépôt et la double voie vers Miramas via Salon.

Sur cette vue qui montre l'extrémité droite du TCO, on distingue bien le raccordement qui donne accès depuis la ligne impériale Paris-Marseille au chantier de Fontcouverte et à la ligne vers Miramas via Salon. L'extrémité du raccordement côté Fontcouverte est commandé par le poste de Fontcouverte.
A droite vers le bas, on voit également distinctement les voies d'entrée et de sortie du dépôt. Pour l'anecdote, le dépôt comporte deux sorties dont les noms des itinéraires sont "d'époque" :
- SV pour Sortie Vapeur ;
- SE pour Sortie Electrique.

Sur la photo précédente et sur celle-ci, par jeu, essayez de suivre l'itinéraire qu'emprunte un mouvement provenant de Miramas et qui doit prendre la rive droite : facile !
Sur cette vue, on peut signaler le raccordement partant du triangle de Villeneuve qui donne accès à la gare d'Avignon et ses au-delà. Ce raccordement est mis à profit notamment lors de détournements inopinés ou programmés de mouvements voyageurs par la rive droite, afin de leur permettre de desservir Avignon. Il est emprunté également par des locs HLP se dirigeant vers le dépôt d'Avignon, en provenance de Nîmes ou de la rive droite.
Un itinéraire est tracé d'une des quatres voies à quai sous la marquise vers la voie 1 Tarascon. La voie 1 à quai est occupée par un train à l'arrêt.
Entre la voie origine de l'itinéraire tracé et la voie 1, on voit les 2 voies à quai en impasse côté sud. Elles sont très prisées pour reçevoir et expédier des TER vers Montpellier, Nîmes, Marseille.

L'écran à gauche de l'aiguilleur fait partie du système SAAT.
Nous sommes en fin de matinée, le trafic est calme.
Le pupitre, très caractéristique des postes construits autour de 1960.
Les boutons sont des "tire-pousse".
Les combinés en bas à gauche de la photo permettent la liaison radio avec les trains.
Pour tenir ce poste, les aiguilleurs sont au nombre de deux.
Merci à la Direction Régionale SNCF de Marseille et aux responsables locaux d'Avignon très courtois et captivants dans leurs explications d'avoir ouvert ce poste très intéressant aux visteurs lors de l'opération "J'aime le train" 2005.
Voir également : photos de nuit en gare d'Avignon-Centre
Retour haut de page
Aller au sommaire des postes et signaux
(Photos PC mai 2005) ©